Resto & Co in Oslo

28 août 2009

Noms mimi pour maxi prix ou comment manger en Norvège

Rimi, Kiwi, Rama, ICA, Nills ou encore Mix ... tels sont les noms des supermarchés norvégiens. Enseignes accrocheuses qui tentent de nous faire croire qu'un litre de lait à 2 euros est une bonne affaire (ça fait d'autant plus mal quand on repense à la crise des producteurs laitiers qui vendent leur tonne de lait à 380 euros, soit 38 centimes le litre...).

Alors, que fait-on ? On cherche à manger le plus possible "local". Mais que veut dire "local" en Norvège ? Ici, c'est hot-dog, hamburger et autres sandwichs en tout genre, bien plus près de la "gastronomie" américaine qu'autre chose. Malheureusement, les spécialité telles que le boeuf en sauce, harengs marinés ou saumon sous toutes ces formes sont absentes des menus servit à la fac ou même des restaurants. D'ailleurs, je pense que ce genre de plats sont réservés aux classes aisées quand on constate les prix de la viande et du poisson (même le porc est cher !). Ne penser pas manger une bonne bavette ou une sole ici, le steak de boeuf coûte presque 10 euros pièce et le poisson est dans le même ordre de prix...

DSCN0515

Pour ce qui est des fruits et légumes, on trouve de tout, même les produits les plus exotiques. Mais il ne faut pas s'attendre à la betterave encore pleine de terre ou des carottes toutes biscornues qu'on peut trouver sur les étals bio des marchés français. Ici, tout est calibrés, tout est reluisant, on peut même se maquiller en se regardant dans une granny smith (oui, oui c'est possible !!). Pas étonnant quand on sait que la Norvège s'est fixée comme objectif de devenir autosuffisante. Cela implique donc que la majorité des produits proposés sont norvégien ; mais cultivés à quel prix ? Sous des serres chauffées et dans un environnement artificiel, les fruits et légumes sont disponibles toute l'année mais à des prix exorbitant au regard de leur coût de production. Heureusement, comme dans tous pays occidentaux qui se respectent, il y a toujours des pakistanais ou des chinois pour nous proposer les pro

duits à moindre coût venant d'Amérique du Sud, Pakistan ou d'Espagne. Ainsi, à Grønland (le barbès d'Oslo) on peut se ravitailler en verdure sans vider tout notre porte monnaie.

Manger équilibré n'a pas l'air d'être la priorité du norvégien moyen, qui se contente d'une tranche de pain avec une mousse de poisson pour son déjeuner, le tout accompagner du sempiternel café (qui ne quitte jamais les mains du norvégien). Il faut donc user d'astuces pour se faire de bons petits repas dans ce pays. Mais quand on veut, on peut ! Donc, comme la cuisine est très importante dans ma vie, je m'en sors pour cuisiner les saucisses des hot dog dans un gratin de pomme de terre façon gratin Dauphinois ! Ainsi, même si ce pays est loin d'être gastronome, il y a encore beaucoup de choses à découvrir et nous avons encore 10 mois pour le faire. En avant pour l'aventure culinaire !!

DSCN0679

Alexandra

Posté par Alexandra M à 15:31 - Divers - Diverse - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire